En prison pour avoir consulté des sites internet

jail-feat

La neutralité du net est en grand danger en France. Ce n’est pas nouveau, mais outre les considérations idéologiques et de bien-pensance, on peut se poser des questions sur les libertées individuelles.

En effet, un homme a été condamné à de la prison ferme pour avoir consulté des sites liés au terrorisme. L’action peut être répréhensible, mais la loi dit qu’à partir du moment ou la consultation n’est pas de “bonne foi”, il s’agit d’un acte passible d’emprisonnement et 30.000€ d’amende.

Voilà qui peut dissuader tout individu à consulter ces sites. Vous aurez compris la boutade. Bien évidemment que cette loi est inutile. Une personne mal intentionné ayant vraiment des intentions hostiles, sait passer par un VPN chiffré et personne n’en saura jamais rien.

Qui décide à quel moment l’internaute n’est plus de “bonne foi” ? On incrémente un compteur ? On débite son crédit de visites de “bonne foi” ? Et bien simplement, le système politico-judiciaire et les émotions décident.

Mais si je fais un article sur ce sujet, ce n’est pas pour donner mon avis sur une condamnation. C’est pour souligner le manque de liberté “numérique” en France et ailleurs. Ce genre de dérive n’est que le point de départ d’actions liberticides. Demain ça sera des hacktivistes qui seront condamnés pour avoir consulté des sites pour le hacking par exemple. Ou alors des lanceurs d’alertes qui se seront connectés à un VPN vers un pays étranger. Imaginons un peu que quelqu’un soit condamné pour avoir une bibliothèque remplie de livres portant sur le djihad … Par défaut il serait terroriste, rien qu’en ayant de l’information sur le sujet. Désormais, quand il s’agit de ces sujets sensibles, le peuple est présumé innocent.

Sous prétexte de “lutte contre le terrorisme”, les états de manière générale s’autorisent le plein pouvoir sur le peuple, en faisant l’impasse sur leur liberté de penser, comme s’il s’agissait d’une option, trop futile pour être nécessaire aux citoyens que nous sommes.

 

Sources :

1: http://www.numerama.com/politique/212988-deux-ans-de-prison-ferme-pour-lecture-repetee-de-sites-jihadistes.html

2: http://www.theverge.com/2016/12/1/13805168/france-isis-website-browsing-history-prison-conviction

Stephen B

Développeur informatique passionné de numérique et de technologie au sens large du terme.